6h 15 : Comme chaque jour ouvré, je prenais le chemin de l’école. Mon gros sac au dos et la colonne vertébrale déjà croulant sous le poids de mes fournitures scolaires, j’attendais ma copine Yannèse pour faire avec elle le chemin qui mène au bus. Pendant ce temps, je comptais les pièces de monnaie dans ma trousse. En effet, tous les soirs d’école, à la fin des cours, mes copines de classe me remettaient de l’argent pour acheter leur petit déjeuner du lendemain matin : le « Gbofloto ». Tout avait commencé un matin de rentrée ! On devait partager un repas ensemble et j’ apportai à mes copines de classe des beignets! Depuis, leur addiction des Gboflotos s’ensuivit <3 <3 ! Avoir des beignets et autres friandises à acheter dans la rue était un « privilège » des quartiers populaires.  J’habitais à Koumassi, commune modeste d’Abidjan et mon lycée se trouvait en plein centre-ville. Vu la distance à parcourir et l’heure de début des cours, mon petit déj était à prendre en chemin !

Pour aller au bus, nous arpentions la route du marché où seules les vendeuses de petits déjeuners étaient présentent à cette heure. On y trouvait des beignets de tout genre, du pains-condiments*, le café Aboki**. J’achetais mon p’ti dej chez Tantie assata. Cette dernière vendait les beignets tout chauds, sucrés et moelleux dont seule elle avait le secret. A force d’ acheter une importante quantité chaque matin, Tantie me servait systématiquement une portion gratuite : mon cadeau ! Avec ou sans bouillie de mil, je savourais ainsi ces beignets reçus gratuitement. C’était des beignets tout ronds qui tenaient à peine dans ma minuscule paume. L’extérieur était brun, croquant et doré et l’intérieur d’un blanc pâle et tout moelleux semblable à la texture des « donuts » ! Ce parfait contraste satisfaisait les palais les plus gourmands pour peu de sous !

Je vous partage aujourd’hui deux recettes pour le faire : celles de Lucie D. mon amie Camerounaise et de la blogueuse Ivoirienne Kaithlin Amani de « The Black spoon » ! Pour info, ce sont les mêmes beignets qu’on appelle Mikaté au Congo 🙂

La recette de beignets à la Camerounaise par Lucie D. pour une quinzaine de personnes

Ingrédients 

  • 1,2 l de farine de blé T55 à mesurer dans un verre doseur sur la partie liquide
  • 200 ml à 250 ml de sucre (selon qu’on les veuille trè sucré ou pas)
  • 8 g de levure boulangère en sachet
  • 1 cuillère à café de sel
  • 2 à 3 tasses d’eau tiède

Allez, on « cousine » 

  1. Mélanger tous les ingrédients secs
  2. Ajouter deux tasses d’eau et mélanger jusqu’à ce que le mélange devienne homogène
  3. Rajouter de l’eau par petite quantité jusqu’à ce que la pâte soit presque liquide.
  4. Il ne faut pas que la pâte soit totalement liquide, sinon rajouter la farine de blé progressivement par cuillère à soupe pour épaissir la pâte
  5. Laisser reposer dans un endroit sec et chaud pendant au moins 1h30,
  6. Récupérer la pâte reposée et bien aérée par la levure,
  7. Faire entrer un peu d’air en essayant de tirer la pâte et en la tapant sur les bords de la casserole la contenant,
  8. Faire frire en mettant de petites portions avec une cuillère ou à la main dans de l’huile chaude et en retournant sur chaque face,
  9. Retirer les beignets quand ils sont dorés et déguster tièdes.

La recette des « Gbofloto » par The Black Spoon pour une dizaine de personnes

Ingrédients 

  • 3 tasses de farine
  • 2/3 de tasses de sucre
  • 2 ¼ cuillères à café de levure boulangère
  • ½ cuillère à café de sel
  • 1 1/3 tasse d’eau tiède

Préparation

  1. Mélanger tous les ingrédients secs,
  2. Ajouter l’eau et mélanger jusqu’à ce que le mélange devienne homogène et souple,
  3. Couvrir d’un torchon et laisser reposer 1h30 à 2h dans un endroit chaud et sec (un four tiède par exemple),
  4. Le mélange doit doubler de volume. Récupérer la pâte reposée et bien aérée par la levure,
  5. Faire entrer un peu d’air en essayant de tirer la pâte et en la tapant  sur les bords de la casserole la contenant,
  6. Faire frire en mettant de petites portions avec une cuillère ou à la main dans de l’huile chaude  en retournant sur chaque face,
  7. Retirer les beignets quand ils sont dorés. Déguster tiède.
beignets de farine - gbofloto

beignets de farine – Gbofloto

Meilleure recette de gloflotos

Pains-condiments*: Pain accompagné de plusieurs garnitures vendu aux abords des routes dans les quartiers populaires. On servait comme garnitures du poisson fumé mijoté, de la viande hachée, des petits-pois, des oeufs durs, des avocats… Au Cameroun, on dit « Pain chargé », en Côte d’Ivoire « Pain-condiments ».

Café Aboki**: Café ou chocolat au lait  ou  encore chicorée servi avec des tranches de pain tartinées au beurre. Il est servi dans des kiosques ou embarcations de fortune des quartiers populaires à petit prix en Côte d’Ivoire. Il est plebiscité par les ménages à faible revenu et particulièrement par les employés exerçant de rudes activité manuelles et pour lesquelles la longue journée de travail ne permettait pas de pti’ dej à la maison.

 

 

Powered by Facebook Comments