Quand on attachait la tête du "Koki", le "Bobolo" riait, il ne savait pas qu´à son tour on aurait attaché tout son corps !

Proverbe Camerounais

Vos avis sont notre source de motivation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *