Le tour-ci Okedjenou a vraiment commencé son tourisme culinaire 💡 💡 ! S’il y a une chose que la France m’a sûrement apporté, c’est une meilleure connaissance de mon continent d’origine : l’Afrique. Et pourtant, la Côte d’Ivoire, pays où j’ai vécu la majeure partie de ma vie compte plus de 20% de non-Ivoiriens… Oui, c’est surtout en France que j’ai appris et côtoyé de près certaines cultures aussi proches de la mienne. J’y ai rencontré des Sénégalais, Maliens, Tunisiens, Marocains, Nigérians, Togolais, Béninois, Congolais, Camerounais, Burkinabè, Ivoiriens… Amitiés de longue date ou échanges furtifs, j’en suis toujours ressortie enthousiaste et enrichie. Je me suis d’ailleurs trouvée un pays de cœur après la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso : le Cameroun.

Au gré des situations cocasses, des environnements modestes et quelque fois élitistes dans lesquels sont immergés les étudiants Africains, j’ai découvert plusieurs pans de la culture Camerounaise. En France, on reconnait à la diaspora de ce pays une grande fibre patriotique, africaniste et une fierté nationaliste… Au delà de ces singularités, je suis aussi tombée amoureuse de la gastronomie Camerounaise et pas que… 😀 😀 😀 !

De plus, la cuisine Camerounaise fait la part belle aux épices uniques en leur genre 😛 😛 . Les rondelles, le Mbongo, le Pèbè, le Djansang, le poivre de Penja …

Moi, qui en suis friande, je vous en ferai un bel épilogue dans mes prochains articles. Pour l’heure, le plat que je vous présente aujourd’hui est réalisé à base de feuilles de N’dolè, d’arachides fraiches, de crevettes et de viande de bœuf: Le Ndolè ! Il s’accompagne généralement de bananes plantains, de Bôbôlo (pâte de manioc pilée enroulée dans des feuilles, fermenté et cuit à la vapeur). C’est un mets traditionnel de l’ethnie « Douala » et l’un des plats nationaux du Cameroun. Il est à la fois goûteux et riche en fer.

Pour l’occasion, j’ai appris la recette à la source auprès de mon amie Nathalie, chef cuisto Camerounais du jour 😉 . En lieu et place des tabliers, nous avons revêtu le « Kaba ngondo », tenue traditionnelle des femmes « Douala ». Sortez les casseroles,  çà va être grandiose !

Kaba n'gondo

Pour notre N’dolè, il vous faudra : 

  • 1 kg de viande de boeuf,
  • 400 g de crevettes fraiches ou surgelées décortiquées,
  • des feuilles de N’dolè lavées et bouillies,
  • 300 g de graines d’arachides décortiquées,
  • des crevettes séchées en poudre,
  • 1 morceau de poisson fumé émietté et rincé,
  • 2 poireaux,
  • 2 gros oignons,
  • 1 grosse tomate (facultatif),
  • 2 piments entiers,
  •  1 demi-verre d’huile,
  • du poivre blanc,
  • 1 cuillère à soupe de gingembre en poudre ou écrasé,
  • 1 cube d’assaisonnement à base de crevettes (facultatif),
  • du sel.

Et hop, en cuisine !!

A-Préparation des feuilles de N’dolè

  1. Détacher les feuilles de N’dolè des tiges (2kg),
  2. Rincer soigneusement,
  3. Faire bouillir de l’eau additionnée de 20g (une phalange d’un doigt à peu près) sel gemme* ou deux cuillères à café de bicarbonate de sodium alimentaire,
  4. Plonger les feuilles dans  l’eau bouillante 5 à 10 minutes jusqu’à ce qu’elles soient bien cuites,
  5. Égoutter dans une passoire et verser l’eau,
  6. Refaire les étapes 4, 5 et 6 pour réduire le goût amer des feuilles,
  7. Essorer et former 3 à 4 grosses boules de feuilles,
  8. Vos feuilles sont prêtes à être utilisées dans la sauce N’dolè. Vous pouvez aussi les conserver plusieurs mois au congélateur.

B-Préparation de la sauce (PS: Toutes les étapes sont en photo – voir plus bas 🙂 )

  1. Dans une grande casserole, mettre la viande préalablement lavée et découpée en morceaux,
  2. Saler et rajouter l’eau jusqu’à recouvrir la moitié de la viande, avec un peu de gingembre écrasé, un quart d’oignon émincé et du poivre
  3. Laisser mijoter (casserole fermée) jusqu’à ce que la viande soit tendre.
  4. Pendant ce temps, rincer soigneusement vos feuilles de N’dolè déjà cuites et verser l’eau restante,
  5. Ensuite faire bouillir les arachides dans de l’eau salée puis enlever la peau des arachides (fine pellicule généralement rouge ou brune qui enveloppent les cotylédons),
  6. Mixer les arachides avec deux poireaux découpés en morceaux, la tomate et mettre de coté,
  7. Émincer un oignon et le faire revenir dans de l’huile avec  le poisson fumé,
  8. Rajouter la pâte arachide-poireaux  à l’oignon et au poisson fumé et remuer régulièrement une dizaines de minutes à feu moyen pour éviter que le mélange ne brûle,
  9. Incorporer la viande de bœuf au mélange,
  10. Rajouter les feuilles de N’dolè précuites, les crevettes séchées en poudre, les piments entiers, le poivre, le sel et laisser cuire une dizaine de minutes à feu doux,
  11. Dans une poêle, faire revenir le deuxième oignon coupé en fines lamelles, les crevettes avec un demi-verre d’huile jusqu’à ce que les crevettes et les oignons soient dorés ,
  12. Retirer une dizaine de crevettes et renverser le reste du contenu de la poêle dans la cocotte (huile de friture, crevettes et oignons dorés),
  13. Remuer,  rectifier l’assaisonnement et laisser mijoter 5 minutes maximum en tournant régulièrement,
  14. Servir avec les crevettes, la banane plantain bouillie ou frite (alloko) ou le bôbôlo!

ndolè viande ndolè poisson fumé ndole ndolè royal

Bon appétit !

Ndolè2

 

Powered by Facebook Comments