Au hasard de mes balades sur un groupe de consommateurs ivoiriens, j’ai été agréablement surprise de découvrir un engouement des Abidjanais pour ce plat Burkinabè :  Le riz gras au Soumbala 😯 ! Un plat qui se veut sobre, simple à cuisiner et tellement bon.  

riz soumara

Ma grand mère en cuisinait souvent pour mon plus grand bonheur. Grand Maman Saré avait l’art de manier les épices et ingrédients avec une telle intelligence. Il lui fallait très peu de choses pour cuisiner. Pourtant, ces mets aussi modestes qu’ils étaient avaient le don d’exploser les sens. Le goût, les arômes, la texture, son dressage… obligeaient même le plus méchant des voisins à nous rendre une visite de courtoisie. D’ ailleurs, c’est probablement un hasard le fait que ce dernier arrivait toujours à l’heure du déjeuner ou du dîner 😆 😆 .

Dans l’arrière cour, on pouvait observer les petits enfants jouant sur la terre rouge et s’égosillant depuis des heures. Le repas prêt, on voyait grand-maman sortir de la cuisine toute fumante avec du charbon ardent à éteindre. C’était le signal du début des hostilités culinaires. Les petits enfants arrêtaient aussitôt leur vacarme et s’empressaient de laver mains et couverts pour déguster le repas…On servait généreusement le repas pour plusieurs ou par convive.

J’ai aujourd’hui ressuscité et revisité la recette de riz gras au Soumbala de grand-maman. Appelé également Mouyi kolgo* en Moore**, ce plat s’ accompagne traditionnellement de poisson fumé ou de volailles bien fermes. Merci maman d’avoir bien voulu me l’expliquer à coups de messages WhatsApp et ma mémoire aidant. J’ai volontairement rajouté à la recette traditionnelle une petite sauce tomate façon Okedjenou…  

Venez le  temps d’une recette effectuer avec moi un voyage culinaire au pays Mossi.  Euh non au pays Burkinabè plutôt,… Il serait réducteur de limiter la gastronomie d’un pays à celle d’une seule ethnie, quand plus d’une soixantaine en font sa diversité.

Ingrédients

  • Deux pintades ou deux poules (ou des morceaux de poisson fumé),
  • 1 boule et 1/2 de Soumbala en grains (ou l’équivalent écrasé),
  • du poivre noir en grains,
  • une tomate fraîche,
  • 2 kg de riz long grains,
  • 4 gros oignons,
  • 1 /2 bouquet de persil,
  • 6 gousses d’ail,
  • 2 cuillères à soupe de gingembre en poudre ou écrasé,
  • Trois verres d’huile.

Préparation

  1. Découper et rincer les morceaux de pintade,
  2. Mettre le tout dans une cocotte,  y rajouter du sel et  de l’eau jusqu’à recouvrir ⅔  de la viande,
  3. A mi-cuisson rajouter la moitié du gingembre une cuillère de soumara et  du  poivre,
  4. Laisser cuire jusqu’à ce que la viande devienne tendre,
  5. Laver le riz et le mettre au dessus d’un couscoussier une fois l’eau bouillante,
  6. Refermer le couscoussier et précuire le riz une vingtaine de minutes en le retournant une fois.
  7. Le riz est bien précuit, quand la surface de  riz au dessus du couscoussier est dure (le doigt peine à y rentrer).
  8. Couvrir et réserver le riz,
  9. Pendant ce temps découper trois gros oignons en lamelles, nettoyer les gousses d’ail et équeuter le persil,
  10. Dans une grande cocotte faire chauffer trois verres d’huile et faire revenir les oignons dans l”huile à feu moyen,
  11. Écraser l’oignon restant avec une poignée généreuse de poivre noir, de soumara (1 grosse boule), une tomate, le persil, l’ail et le gingembre,
  12. Rajouter délicatement la pâte obtenue aux oignons en friture,
  13. Remuer régulièrement avec une spatule jusqu’à obtenir une belle couleur dorée,
  14. Mettre les morceaux de viande (ne pas verser le bouillon si restant) ou le poisson  fumé nettoyé, un piment entier et laisser mijoter,
  15. Retirer la viande et le piment, puis rectifier le niveau de sel et rajouter le riz tout en remuant régulièrement,
  16. Rajouter le reste du bouillon de viande et de l’eau jusqu’ à recouvrir le riz d’un centimètre maximum,
  17. Réduire le feu à feu doux et laisser cuire une quinzaine de minutes,
  18. Tourner une fois le riz, mettre les morceaux de viande au dessus du riz, recouvrir de papier aluminium le tout,
  19. Refermer la cocotte et laisser cuire une quinzaine de minutes,

C’est prêt ! Savourez ! Soignez généreux, invitez vos voisins 🙂 !


RIZ au soumbala

Pour la petite sauce tomate, il vous faut : 

  • 2 tomates écrasées ou 1 brique de tomates, 
  • 1 cuillère à café de soumara, 
  1. Mettre la tomate à mijoter quelques minutes, rajouter le soumara, deux cuillères de jus de bissap sans sucre ( feuilles de bissap infusée dans un ½ verre d’eau au micro-ondes)
  2. Saler et poivrer,
  3. Servir en accompagnement de votre riz.

Vous avez aimé ma recette ? Commentez,  Partagez !

Mouyi kolgo* : Riz au soumara en Mooré,

Mooré**: Dialecte parlé par l’ethnie Mossi au Burkina Faso.