Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont la deuxième cause de mortalité dans le monde et dans les pays en voie de développement (PVD), derrière les maladies cardio-vasculaires, devant les maladies infectieuses, notamment les infections pulmonaires ou diarrhéiques, la tuberculose, le sida ou le paludisme (1).

En Afrique de l’ouest et particulièrement en Côte d’ivoire, on dénombre de nombreux cas d’AVC à répétition de personnages publics ces dernières années. Les cas sont légion et ce, dans notre entourage aussi. On connait tous un oncle ou une tante qui suit un régime suite à un cas d’AVC ou à une hypertension artérielle (le lien entre hypertension et AVC est expliqué dans les paragraphes suivants).

Au vu de ces éléments, et si on se posait la question de savoir quels sont les facteurs de risque conduisant à la recrudescence des accidents vasculaires cérébraux ? Sur Okedjenou, on aime bien manger mais on sait surtout que la santé se trouve dans l’assiette ! Il nous a donc semblé évident de chercher à savoir quelle est la contribution de l’alimentation dans la prévalence des AVC et comment les éviter si possible ?

L’ AVC en quelques mots 

Un Accident Vasculaire Cérébral ou AVC est un arrêt soudain de la circulation sanguine à l’intérieur du cerveau. Son caractère brusque le rend difficile à prévenir et les effets sont parfois irréversibles (mort, paralysie, handicap majeur sur des fonctions comme le langage, la pensée…). Le cerveau comme tout organe du corps a besoin d’oxygène, un AVC survient quand l’oxygène transporté par le sang et propulsé par le cœur dans tout le corps n’arrive plus au cerveau. Il existe 2 principaux types d’AVC : l’AVC ischémique et l’AVC hémorragique.

Les principales causes et facteurs de risque exposant à un AVC ischémique

Chez les personnes ayant été victimes d’un AVC, on identifie généralement, les principaux facteurs de risque et causes ci-dessous : (1) un âge avancé, (2) des prédispositions génétiques, (3) le tabagisme, (4) l’hypertension artérielle, (5) le diabète, (6) l’obésité, (7) le manque d’activité sportive, (8) le stress et (9) la consommation excessive d’alcool… Sur l’ensemble de ces 9 facteurs, 4 au moins et non des moindres sont fortement impactés par notre alimentation, à savoir l’hypertension artérielle, le diabète de type 2, l’obésité et l’alcool.

Les liens entre la récurrence des AVC et la transformation de nos habitudes alimentaires , et si on en parlait ?  

Le type d’AVC le plus récurrent est l’AVC ischémique (84% des cas constatés selon une étude transversale rétrospective sur une période de 2 ans (janv. 2010 et déc. 2011), réalisée aux urgences de l’institut de cardiologie d’Abidjan). Les caillots de sang qui le favorisent sont généralement dues à une accumulation de graisse ou un rétrécissement de la paroi des artères.

Malheureusement, l’hypertension, le diabète et le taux de cholestérol élevé contribuent à une augmentation des plaques de graisse dans les artères.

——–


En substance, voici quelques liens entre des AVC ischémiques et notre alimentation : 

  1. Hypertension & Alimentation : l’excès d’alcool ou une alimentation riche en sel favorisent une pression artérielle élevée. Par sel, il ne s’agit pas seulement du sel visible qu’on rajoute dans nos sauces ou des cubes d’assaisonnement. Il s’agit également du sel caché des produits prêts à la consommation (pizzas, saucissons, jambons, biscuits…).
  2. Taux de cholestérol & Alimentation : une alimentation trop riche en « graisses saturées » provenant de graisses d’origine animale (produits laitiers gras – viandes – œufs) augmente le taux de LDL Cholestérol,
  3. Diabète, obésité & Alimentation : une alimentation déséquilibrée, la consommation excessive de produits gras et de sucres rapides (pâtisseries, boissons sucrées, sodas) peut favoriser la survenance d’un diabète (type 2) et une surcharge pondérale.

L’avis de OkedjenouDe mon avis de blogueuse food Ivoirienne et vivant à 6000km de mon pays d’origine, j’entends souvent des commentaires désobligeants sur la cuisine Africaine par des gens qui n’en ont jamais dégusté un brin. D’ailleurs, mes voisins Ouest Africains ne sont pas plus tendres envers la cuisine Ivoirienne : « grasse », « peu variée », « à base d’Alloko et d’Attiéké uniquement ». N’en déplaise à mon égo, cette réputation aussi infondée soit-elle , doit son existence à l’offre limitée des restaurants Ivoiriens mais aussi au nouvel attrait pour les produits gras, « braisés » et industriels… Oui, la transformation des habitudes alimentaires est en partie responsable de la prépondérance des AVC. Le goût ne suffit pas, les apports nutritifs des aliments aussi comptent.

Un retour à la tradition nous permettra de remettre en lumière ces plats à base de feuilles, pauvres en matière grasse et riches en fer, magnésium (sauce feuilles de patate, sauce épinard, sauce Tchonron, Sauce « Dâh ») mais aussi des bouillons ou sauces à cuisiner avec peu voire sans huile. Là où les épices, le poisson ou les crevettes fumées servent d’exhausteurs de goût. Sauce gnangnan, sauce Sioko ou Lokosoukouè, Apkessi, sauce Akpi, Kedjenou, BieKosseu, Djoumglé, Kplé, qui connait ?  Le tout avec des accompagnements variés : Le Kabato, l’Attiéké, le Riz, le Sorgho, le mil, le kongomdé… Quid des fruits qui poussent à toute saison, dit « exotiques » en Europe et qui pourrissent dans nos marchés ?

10 recommandations à garder au quotidien pour manger sain mais aussi pour éviter un AVC ischémique

Je mange plus Ivoirien, je mange plus de grillades,  je consomme plus l’huile de palme. Il ne s’agit pas de ne pas manger Ivoirien ou Africain. Il s’agit de garder à l’esprit et dans l’assiette une alimentation équilibrée. Sous réserve de maladies connues pouvant faire-office de contre-indications, les 10 bonnes habitudes ci-dessous sont à adopter :

10 habitudes saines à adopter pour éviter un AVC ischémique

1.Réduire la quantité de sel  dans les plats et remplacer progressivement le sel et les cubes d'assaisonnement par d'autres exhausteurs de goût comme les herbes (persil, menthe, thym, ciboulette,...), les épices (voir notre article sur les les épices africaines (lien en bas de l’article) ou le citron. En outre, les cubes d'assaisonnement contiennent déjà du sel. En rajouter à un plat déjà salé à outrance, on dit non ! A petite dose, pourquoi pas ?

2. Privilégier le fait-maison si possible ou analyser la composition des éléments que vous êtes susceptibles d’acheter (produits laitiers, concentré de tomates…).

3. Limiter la consommation d'alcool.

4. Réduire ou arrêter la consommation de tabac.

5. Faire du sport à raison d' 1h par semaine minimum.

6. Manger à des heures régulières et penser cuisine équilibrée (exemple :1/3 de viandes ou poissons, 1/3 de légumes, 1/3 de féculents…).

7. Réduire la quantité de graisses dans notre alimentation en limitant l’usage de l’huile et des fritures dans nos cuisines. Préférer les aliments grillés (lentement au feu de bois par exemple), bouillis ou cuits à la vapeur.

8. Consommer plus de poissons et moins de viandes, particulièrement les viandes rouges (bœuf, porc, mouton…)

9. Eviter les gâteaux, les biscuits ou les bonbons. A petite dose oui, à consommation quotidienne, attention 🙁 et fait maison c’est encore mieux! On contrôle davantage le sucre, le beurre, la quantité de matières grasses… Préférer si possible des fruits ou des noix de cajou comme coupe-faim par exemple.

10. Manger plus de légumes (choux, carottes, ail, oignons, oignons verts, poivrons, aubergines, salades, champignons...) et manger plus de fruits. Réduire la consommation de jus industriels, des 100% machins trucs de concentré de jus… En effet, le vrai fruit est riche mais surtout sans sucre, sans conservateurs et sans maladie ajoutée .
Bonus : Détendez-vous, profitez de la vie et de ceux que vous aimez, ne laissez pas le stress des contraintes familiales ou professionnelles vous tuer ! Celui qui est trop fâché, qu’il fasse lui-même 🙂 !

Ps : P’tit secret pour les gourmands qui arrivent à la fin de cet article, les agrumes (oranges, mandarines, citrons…) et les pommes sont les meilleurs fruits pour réduire la pression artérielle, le taux de cholestérol…

Si vous avez aimé cet article, partagez pour prévenir vos proches  Et si vous cherchez comment épicer sainement vos plats, l’article ci-dessous est pour vous !

19 épices d’Afrique centrale et de l’ouest qui vont changer votre cuisine !

Quelques sources :

  1. Sagui E. Les accidents vasculaires cérébraux en Afrique subsaharienne. Med Trop. 2007;67(6):596–600.

http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/accident-vasculaire-cerebral/quels-facteurs-risque

https://www.cerin.org/etudes/accident-vasculaire-cerebral-aliments-protegent/

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/manger-des-fruits-et-legumes-reduirait-le-risque-d-avc_14263

https://www.ndarinfo.com/Consequences-des-bouillons-l-hypertension-et-le-diabete-font-rage-a-Saint-Louis_a24727.html?fbclid=IwAR3wJ4iPcrEsjWwVQ6dVmfttmQBU1Ee4PmYxp5LTv4gnG5WL5e0M1pgsAE4

https://www.santemagazine.fr/actualites/actualites-sante/avc-on-peut-modifier-10-facteurs-de-risque-187664

 

 

Powered by Facebook Comments