Découragement n’est pas Ivoirien! Impossible n’est pas Camerounais! Impossible de ne pas voir la grande alchimie entre les diasporas issue de la Côte d’Ivoire et du Cameroun! A ces peuples, on prête souvent un chauvinisme et une fierté sans pareil, une vantardise peu modeste… 

Pour me convaincre de la richesse de la gastronomie Camerounaise, j’ai eu droit à un cours magistral sur ses épices et arômes et j’en suis presque tombée amoureuse ! Le Djansan, le Pêbè, les rondelles, les 4 côtés, le poivre de Penja…pour ne citer que ces épices-là !

Le hasard faisant bien les choses, je décide de transmettre mes nouvelles connaissances à mon Larousse  de cuisine vivant, ma mère 😉 … Que nenni ! Elle m’apprend que ces épices sont aussi utilisées en Côte d’Ivoire, au Burkina, au Mali… souvent à des fins culinaires, souvent à des fins thérapeutiques! Humm, une pensée à ces petits citadins qui comme moi ne connaissent leur culture que de nom J ! Il n’est jamais tard pour apprendre !

Sortez les tabourets, je vous déballe tout en commençant aujourd’hui par lAkpi/ Djansan(g) !

Origine et histoire

L’akpi /Djansan est une amande issue d’un arbre fruitier de la forêt tropicale, le Ricinodendron heudoletii ou Ricinodendron africanum. Il se présente sous la forme de petites graines rondes d’une couleur jaune-orangé avec une taille aussi petite que des grains de petits-pois.

Utilisation et vertus

Pour la petite histoire, l’Akpi/Djansan en Côte d’Ivoire est très prisé par les peuples du Sud et du Centre : les Akan. C’est l’exhausteur de goût par excellence des sauces à base de poisson. On l’utilise également pour épaissir les sauces. Le Djansan est aussi utilisé comme un exhausteur de goût au Cameroun! J’ai appris que les Camerounais l’utilisent dans la marinade du poisson/poulet braisé. En guise d’illustration, n’hésitez pas à consulter  notre article sur la Sole braisée à la Camerounaise.

Pour utiliser l’Akpi, on fait torréfier quelques minutes les graines (dorer dans une cocotte à feux doux), puis on les écrase dans un mortier ou un mixeur et on rajoute la pâte obtenue en milieu de cuisson. La sauce Aubergine et la sauce claire sont deux plats où on ne s’en prive pas en pays Ivoirien.

Vos contributions

Et comme vous êtres formidables, j’ai appris encore d’autres utilisations avec vous sur Facebook !

utilisation akpi

 

utilisation djansan

 

utilisation djansang

Partagez en commentaires si vous avez d’autres astuces !